Découvrez quels sont les risques pour la santé de réutiliser sa bouteille d'eau en plastique

Réutiliser sa bouteille d’eau en plastique : pas sans risque !

Publié le dans Santé / Bien-être / Forme

Au sport, au bureau ou chez soi, il n’est pas rare de réutiliser une bouteille en plastique afin d’assurer son quota d’hydratation. Même si cette pratique est courante, elle n’est pourtant pas sans risque pour la santé. Explications.

Il n’est pas toujours évident de s’hydrater au quotidien et de boire les 1,5L d’eau recommandés. Que ce soit par souci écologique, pour se faciliter la tâche ou pour faire des économies, il est donc très fréquent de remplir d’eau du robinet sa bouteille plastique déjà usagée. Facilement refermable, elle apparaît comme un contenant pratique et facile à transporter, telle une gourde. Cependant, réutiliser une bouteille en plastique, un acte a priori anodin, présente des problèmes importants en matière d’hygiène. Comme le souligne une étude anglaise réalisée par la marque de Fitness Treadmill Review, cela revient à "lécher le jouet de son chien" !

Une colonie de bactéries à portée de bouche

Pour parvenir à cette conclusion, les experts du laboratoire EmLab P&K ont analysé une douzaine de bouteilles d’eau réutilisées par un sportif durant une semaine et qui n’ont pas été lavées et désinfectées. Afin d’évaluer le niveau de propreté, ils ont ensuite comparé le taux de bactéries de chaque bouteille avec celui d’une planche à découper, du siphon d’un évier de cuisine et même d’une gamelle pour chien.

Les résultats de l’enquête sont édifiants : la prolifération de bactéries dans une bouteille plastique réutilisée est plus importante que sur la gamelle ou le jouet d’un chien ! Côté chiffres, la bouteille la plus contaminée comptabilisait à elle seule plus de 300 000 UFC (Unités Formant Colonies OU bactéries par centimètre carré), alors que la moyenne de bactéries présentes sur un jouet d’animal est d’environ 2 937 UFC et de 47 383 UFC sur une gamelle. Le plus alarmant c’est qu’il ne s’agit pas de germes innocents, puisque 60% d’entre eux auraient le pouvoir de nous rendre malades.

L’enquête a également révélé que la majorité des bactéries se situent au niveau du goulot de la bouteille. Le taux de bactéries s’envole selon le type de bouchon utilisé. Le bonnet d’âne revient aux bouteilles à bouchons dits "sport" puisque l’ouverture par les doigts ou par la bouche multiplie à terme le nombre de bactéries sur le plastique. L’étude révèle que ce type de bouchon renfermerait pas moins de 900 000 UFC.

Utiliser sa bouteille d’eau proprement : mode d’emploi

Il existe quelques précautions à prendre afin d’être certain de profiter d’une qualité d’eau optimale et de se protéger des bactéries. Le plastique du contenant ouvert exposé à la lumière et à la chaleur pouvant favoriser le développement de micro-organismes dans l’eau, il est donc recommandé de :

  • conserver la bouteille au frigo une fois ouverte,
  • consommer l’eau dans les 48 heures après ouverture de la bouteille,
  • verser l’eau de préférence dans un verre plutôt que de la boire directement au goulot, si vous ne consommez pas l’ensemble de son contenu très rapidement.

Pour les sportifs et les adeptes du "remplissage", optez pour une bouteille à paille en acier inoxydable. En effet, plus le matériau est dur et lisse, moins les bactéries peuvent s’y accrocher et proliférer. L’essentiel est de bien penser à les nettoyer tous les jours ou même à les désinfecter avec du vinaigre blanc.

Vos réactions
Réagir

Réagissez à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>