Combien d'eau devons-nous boire par jour ?

Quelle quantité d’eau faut-il boire par jour ?

Publié le dans Santé / Bien-être / Forme

Si tout le monde a compris l’importance d’une bonne hydratation, les questions sur l’eau restent nombreuses. Faut-il vraiment boire 1,5 litre d’eau par jour ? Sur quoi est fondée cette recommandation ? Si l'on n'a pas soif, cela n'est-il pas dangereux de se forcer ? Une petite mise au point s’impose.

Pourquoi s’hydrater ?

C’est un fait établi, connu de chacun : s’hydrater permet de préserver sa santé ! Notre corps étant composé à environ 60% d’eau et jusqu’à 75% chez le nouveau-né, l’eau est garante du bon fonctionnement de l’organisme et de notre équilibre physiologique. En plus d’assurer notre hydratation, elle permet de réguler la température du corps, de transporter les nutriments et les minéraux, de faciliter le transit, d'éliminer les déchets et autres substances toxiques ou encore de lubrifier les articulations.

Une déshydratation estimée à 2% est suffisante pour altérer nos fonctions et nos performances. N’oublions pas qu’un manque d’eau peut impacter nos fonctions cognitives et notre humeur et se caractériser par un état de fatigue, de tension, de perte de mémoire ou de dépression. Un moyen simple de surveiller son niveau d’hydratation est de vérifier la couleur de ses urines. Des urines foncées signalent que l’apport hydrique est insuffisant et qu’il faut boire davantage et plus souvent.

Boire 1,5 litre d'eau par jour : un mythe ?

Pour éviter la déshydratation, on entend souvent dire qu’il faut boire 1,5 litre d’eau par jour soit l’équivalent de 8 verres. En effet, ce repère correspond à la différence entre ce que nous éliminons au quotidien (2 litres d’eau chez la femme et 2,5 litres chez l’homme sont éliminés par les urines, la respiration, la transpiration et les selles) et ce que nous absorbons par le biais de notre alimentation (environ 1 litre grâce aux fruits et légumes).

"Bien s’hydrater, oui. Se forcer à boire 1,5 litre d’eau, non." Telle est la conclusion d’une étude australienne publiée dans la revue Proceedins of the National Academy of Sciences (PNAS). Selon les chercheurs, cette recommandation générale n’est pas adaptée à tous et ne doit pas nécessairement être appliquée au pied de la lettre car de nombreux facteurs sont à considérer : la morphologie, l’environnement, le climat ou encore le mode de vie qui sont propres à chacun. Ainsi un sportif aura des besoins hydriques plus importants qu’une personne sédentaire et le corps réclamera davantage d’eau lorsque les températures sont élevées. Il suffit donc d’être à l’écoute de son corps et de sa soif.

N’oublions pas que notre hydratation dépend aussi de notre alimentation. Si vous consommez beaucoup de fruits et légumes, vous apportez de l’eau à votre corps et vous compensez les pertes hydriques de la journée.

Le cas particulier des seniors

Avec le temps, le métabolisme change et les besoins en eau aussi car l’organisme régule moins bien son équilibre hydrique. Passé un certain âge, la sensation de soif devient plus tardive que chez un jeune adulte et on perd le réflexe de boire. De plus, les populations plus âgées peuvent présenter des pathologies (exemple : maladies rénales) ou suivre des traitements ayant un impact élevé sur leurs besoins hydriques. En se basant sur ce constat, on comprend que les seniors sont particulièrement exposés au risque de déshydratation. L’apport hydrique conseillé est donc évalué à 2 litres par jour en moyenne.

Attention à l’excès d’hydratation

Tout se consomme avec modération, même les substances aussi vitales que l’eau. Effectivement, boire de trop grandes quantités d’eau peut nuire à la santé et devenir source de problèmes plus ou moins graves tels que l’hyponatrémie. Ce trouble, fréquent chez les sportifs, se caractérise par un déficit de sodium ("natrium" en latin) dans le plasma sanguin par rapport à la quantité d'eau présente dans l'organisme. L’hyponatrémie peut résulter, entre autres, d’un excès d'eau qui aboutit à une dilution excessive du sodium.

Une surconsommation d’eau peut également entraîner insomnies et troubles du sommeil. Lorsque l’on s’endort, le cerveau libère une hormone antidiurétique qui ralentit le fonctionnement des reins et élimine le besoin d’uriner pendant la nuit. Un excès d’eau risquera de perturber ce fonctionnement.

Au quotidien, Velleminfroy est votre alliée hydratation !

Grâce à sa richesse en minéraux, Velleminfroy vous revitalise et apporte tous les minéraux dont votre corps a besoin. Boire 1 litre de Velleminfroy couvrira 60% de vos besoins quotidiens en calcium et près de 20% de vos besoins en magnésium ! Et parce qu’elle présente une composition et un équilibre exceptionnels, l’eau de Velleminfroy peut être bue à tous les âges de la vie, dès 2 ans.

En plus de sa minéralité bénéfique pour notre bien-être, l’eau minérale de Velleminfroy est complémentaire à tout équilibre alimentaire. Pure avec zéro nitrate, pauvre en sodium, un pH à 7,4 en parfaite adéquation avec celui du sang dans nos artères : toutes ces qualités font de Velleminfroy le partenaire idéal de votre hydratation.

Pour vous donner un petit coup de pouce dans votre routine hydratation, testez vite nos recettes de detox water Velleminfroy, surtout si vous n’avez pas l’habitude de boire beaucoup dans la journée. N’oubliez pas de variez les plaisirs en fonction des saisons.

Vous aimerez aussi
Vos réactions
Réagir

Réagissez à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>