Idéale en période de croissance, Velleminfroy couvre les besoins en calcium des adolescents.

L’eau de Velleminfroy et les adolescents

Publié le dans Santé / Bien-être / Forme

À l’adolescence, le corps change et il a besoin d’énergie pour être en forme et bien grandir. Mais pas seulement ! Certains minéraux doivent aussi être consommés en plus grande quantité pour assurer sa croissance. Découvrez dans ce nouvel article comment l’eau de Velleminfroy peut être bénéfique pour les adolescents et répondre à leurs nouveaux besoins.

Des apports en calcium élevés durant l’adolescence

Période charnière, l’adolescence est riche en changements notamment sur le plan physique. L’enfant devient peu à peu un adulte. Il voit sa taille, son poids, sa morphologie et sa composition corporelle se modifier. En 5 ans, le poids double et l'enfant grandit de 8 à 12 cm par an. De plus, le squelette finit de se construire. La masse osseuse s’accroît de 7 à 8% par an et double entre le début et la fin de la puberté. Elle atteint son stade de densité optimale à l’âge de 20 ans (stade communément appelé "pic de masse osseuse") à condition que les apports alimentaires en calcium aient été suffisants.

Durant l’adolescence, les besoins en calcium ne cessent de grimper en flèche et dépassent ceux d’un adulte. D’après l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (ANSES), les "apports nutritionnels conseillés (ANC) en calcium sont de 500 mg chez le nourrisson, de 700 mg chez l’enfant de 4 à 6 ans, de 900 mg chez l’enfant de 7 à 9 ans et de 1200 mg jusqu’à 18 ans. Chez l’adulte, les ANC sont de 900 mg. Chez la femme de plus de 55 ans (soit après la ménopause) et chez les personnes âgées les besoins sont de 1200 mg par jour."

Or les enquêtes montrent que 20 à 30% des garçons adolescents et 50% des filles adolescentes ont une alimentation qui couvre à peine 70% de leurs besoins. De plus, leurs comportements alimentaires évoluent et certains à risques peuvent s’installer (repas déstructurés, attrait pour les produits gras et sucrés, grignotages). La synthèse ci-dessous met en évidence l’important déficit des besoins en calcium chez les adolescents.

  10-14 ans 15-24 ans
Apports en calcium (mg/j) 868 801,9
Apports conseillés en calcium (mg/j) 1200 1200
Fraction manquante en %
-28% -33%
Fraction manquante
132 mg 400 mg

Pourcentage de manque de consommation de calcium par rapport aux ANC (issu de l'enquête ASPCC - données CREDOC)

Velleminfroy, pour le développement osseux des adolescents et une croissance sans carences

L’adolescence est une étape clé dans la construction du capital osseux. Une carence en calcium chez les enfants et les adolescents en croissance peut empêcher l’atteinte d’une masse osseuse optimale. En plus de la fragilisation du squelette, une carence en calcium peut entraîner chez l’adolescent les troubles suivants : fatigue, crampes musculaires et abdominales, tétanie, fourmillements dans les extrémités des doigts, nervosité et irritabilité, troubles de la mémoire, maux de tête, convulsions, anémie,...

La consommation de l’eau de Velleminfroy permet de couvrir une partie des besoins en calcium des adolescents. Un adolescent de 12 à 18 ans qui boit 1,5 litre d’eau de Velleminfroy par jour apporte à son organisme 40% des apports conseillés en calcium, et constitue un atout considérable, d’autant plus s’il consomme peu de laitages !

Le saviez-vous ?

Plusieurs études ont confirmé que l’absorption et la biodisponibilité du calcium des eaux minérales naturelles étaient équivalentes à celles du calcium des produits laitiers.

Velleminfroy en prévention de l’ostéoporose

L’ostéoporose ou "maladie des os fragiles" est une affection naturelle non inflammatoire touchant le système osseux et qui apparaît chez les personnes âgées de 65 ans et plus (en particulier chez les femmes). Elle se caractérise par une diminution de la masse osseuse, une perte de la résistance des os ainsi que par un risque accru de fractures. Comme de nombreuses autres maladies chroniques, l’apparition de l’ostéoporose est le résultat de plusieurs facteurs. On estime aujourd’hui que 46 à 62% de la densité osseuse est la conséquence de facteurs génétiques. Le mode de vie et l’alimentation ont également une influence considérable sur la densité osseuse (à hauteur de 38 à 54%).

La prévention de l’ostéoporose doit commencer dès l’adolescence. En effet, plus les os sont solides durant la puberté, moins ils risquent de se casser. Il est donc important d’en prendre soin pour conserver son capital osseux le plus longtemps possible. Pour solidifier le squelette, l’apport en calcium doit être suffisant au quotidien*. Afin de constituer le "pic de masse osseuse", il est donc conseillé de consommer au moins trois produits laitiers (lait, yaourts, fromages) par jour, soit un à chaque repas.

En complément des produits laitiers, l’eau de Velleminfroy consommée dès l’adolescence est également une solution contre le risque d’ostéoporose du futur adulte. En cure quotidienne, elle permet de compléter aisément les besoins en calcium. Cependant, cette prévention n’est pas toujours très évidente : comment convaincre un adolescent de consommer une eau riche en calcium plutôt que des sodas afin d'avoir des os solides 50 ans plus tard ?

* un apport en vitamines D est nécessaire pour fixer le calcium sur les os.

Vous aimerez aussi
Vos réactions
Réagir

Réagissez à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>