Les machines de la ligne de production sont arrivées à l’usine d’embouteillage.

Un convoi exceptionnel à Velleminfroy

Publié le dans Actualités, Velleminfroy

Suite de notre série d’articles sur le chantier de l’usine d’embouteillage de Velleminfroy avec un événement très attendu : l’arrivage du parc machines. Retour en images.

Livraison du parc machines

Les mercredi 16 et jeudi 17 mars, un spectacle inhabituel s’est déroulé à Velleminfroy. 19 camions en provenance d’Allemagne, d’Autriche et d’Italie ont acheminé une première partie du matériel vers la future usine d’embouteillage. Long de plusieurs mètres, ce convoi d’énormes machines n’est pas passé inaperçu. De quoi attirer de nombreux curieux aux alentours de l’usine.

Le chargement installé sur une soixantaine de palettes comprenait la ligne d’embouteillage. Celle-ci se présente sous forme d’une machine monobloc et intègre une souffleuse, une remplisseuse, une étiqueteuse, une machine de mise en carton et un palettiseur. Il aura fallu 2 jours pour décharger entièrement les camions. La cuve est arrivée 6 jours plus tard sur le site. Le montage et l’installation des unités mécaniques sont actuellement en cours pour une durée d’un mois. L’usine devrait être fonctionnelle à la fin du mois de mai.

Mise en place du processus d’embouteillage

De la source à la bouteille, tel est l’aboutissement du rêve de Paul Poulaillon. Comme prévision de départ, un peu plus de 42 000 bouteilles sortiront de la chaîne de production par jour (soit 1 million de bouteilles par mois). Avant sa mise en bouteille, l’eau minérale de Velleminfroy devra suivre un parcours bien défini.

Du pompage de l’eau à la mise en palettes des packs de bouteilles, tout sera réalisé sur place. L’eau de la source située à trente mètres de profondeur sera pompée dans la source Tom et sera acheminée jusqu’à l’usine via un circuit de conduits de 1,6 kilomètres. Une fois les bouteilles en plastique soufflées et formées, l’eau minérale y sera soutirée. Les bouteilles encapsulées seront ensuite étiquetées et empaquetées. Dernière étape : ces packs se verront rassemblés pour former des palettes. Et tout ça sans intervention humaine ou presque. Seules une dizaine de personnes seront en charge de la manutention de la chaîne de production.

L’arrivée des machines à l’usine d’embouteillage en photos

Vous aimerez aussi
Vos réactions
Réagir

Réagissez à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>