Les bouteilles d'eau en plastique PET sont sans danger pour la santé des consommateurs.

Le PET des bouteilles d’eau est-il nocif pour la santé ?

Publié le dans Études, Santé / Bien-être / Forme

À l’heure où les perturbateurs endocriniens sont au cœur du débat, vous êtes nombreux à réagir à ce sujet et à nous demander si les eaux en bouteille plastique présentent un risque pour la santé. Dans ce nouvel article, nous répondons à toutes vos questions et nous vous aidons à démêler le vrai du faux !

Qu’est-ce que le PET ?

Ces trois lettres désignent le PolyÉthylène Téréphtalate, principal composant des bouteilles en plastique d’eau minérale dont celles de Velleminfroy. Au début des années 90, il succède au PVC et s’impose rapidement dans les domaines de l’agroalimentaire et de l’industrie pharmaceutique. Grâce à ses nombreuses propriétés, il devient le plastique le plus utilisé pour le conditionnement de denrées alimentaires et de l’embouteillage de produits liquides.

Comment reconnaître les bouteilles d’eau en PET ?

Logo pour reconnaître les bouteilles en PETC’est simple, c’est indiqué au fond de la bouteille ! Vous y verrez un pictogramme triangulaire formé de 3 flèches avec le chiffre 1 inscrit au milieu, suivi de l’acronyme "PET".

Vous l'aurez sûrement remarqué, ce symbole peut également être accompagné d'autres chiffres qui vont  indiquer la nature du plastique dont est constitué le contenant ou l'emballage.

  • Type 1 : PET (PolyÉthylène Téréphtalate)
  • Type 2 : PEHD ou HDPE (PolyÉthylène Haute Densité)
  • Type 3 : PVC (PolyChlorure de Vinyle)
  • Type 4 : PELD ou LDPE (PolyÉthylène Basse Densité)
  • Type 5 : PP (PolyPropylène)
  • Type 6 : PS (PolyStyrène)
  • Type 7 : Autres plastiques

Quelles sont les garanties des bouteilles PET pour le consommateur ?

À peine captée, l’eau doit être aussitôt préservée ! C’est là qu’intervient la bouteille puisqu’elle permet au consommateur de profiter de l’eau telle qu’elle jaillit à sa source. Inerte, inaltérable et parfaitement neutre, la bouteille en PET garantit la sécurité sanitaire de l’eau minérale depuis sa production à l’usine jusqu’à table au moment de sa consommation. Tout comme le verre, le PET permet de préserver dans le temps les qualités intrinsèques et la pureté originelle de l’eau, sans altérer ni son goût ni sa composition.

Est-ce que les bouteilles en PET présentent un danger pour la santé ?

Contrairement à certaines idées reçues, le PET ne contient ni bisphénol A (BPA) ni phtalates. Conforme à la réglementation des emballages plastiques en contact avec des aliments, il a été validé et approuvé par l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (ANSES). De plus, ce matériau est passé au crible par le Code de la Santé Publique (article R.1321-48, 1321-49) et la réglementation alimentaire européenne (règlement CE-1935/2004).

Quelles sont les particularités du PET ?

D'un point de vue environnemental, le PET présente de véritables avantages. En comparaison avec le verre ou le PVC, il a de loin l'empreinte écologique la plus faible, tant en termes d'émissions de gaz à effet de serre (CO2), que de consommation des ressources naturelles et d'énergies non renouvelables. Plus léger, il est donc moins énergivore lors de sa fabrication et de son transport.

Plus léger, plus robuste, plus souple et plus facile à transporter que le PVC ou le verre, le PET est avant tout 100% recyclable ! À ce jour, il est le matériau le plus recyclé au monde. Une fois triées, les bouteilles d’eau ont droit à une seconde vie. Elles peuvent servir à fabriquer de nouvelles bouteilles mais également des objets du quotidien très éloignés de l’usage d’origine : stylos, vêtements, vaisselle, oreillers,… Il est donc essentiel de trier correctement ses bouteilles pour favoriser ce cycle vertueux.

Qu’est-ce que le bisphénol A ?

Le bisphénol A (BPA) est une substance chimique de synthèse qui est notamment utilisée comme ingrédient de base dans la fabrication du polycarbonate, un plastique dur et transparent à ne pas confondre avec le PET et le PEHD. Reconnu comme perturbateur endocrinien en raison de sa nocivité sur le fonctionnement hormonal, il est interdit dans les emballages alimentaires depuis le 1er janvier 2015 (LOI n° 2012-1442 du 24 décembre 2012).

Pour repérer les emballages et autres contenants alimentaires qui pourraient en comporter, il faut se reporter au pictogramme composé des trois flèches accompagné du sigle "PC" ainsi que d’un chiffre. Si c'est le chiffre 7 qui y figure, il faut être vigilant puisqu’il correspond à "Autres plastiques" où l'on peut parfois trouver du bisphénol A. Mieux vaut donc passer son chemin !

Les phtalates : qu'est-ce que c'est ?

Composés chimiques dérivés de l'acide phtalique, les phtalates sont couramment utilisés comme plastifiants des matières plastiques, notamment du PVC. Ils les rendent souples et flexibles, améliorent la tenue aux chocs et au froid. Les phtalates sont présents dans de nombreux objets du quotidien. On les retrouve ainsi dans les films plastiques, emballages, tissus imperméables, peintures industrielles, cosmétiques et même dans certains dispositifs médicaux. 

Considérés comme des perturbateurs endocriniens, ils ont des effets néfastes sur la fertilité, le développement du foetus et du nouveau-né. 

Qu'en est-il du trioxyde d'antimoine ?

La production de certains PET nécessite l'emploi de trioxyde d'antimoine ce qui est sujet à controverse. En effet, ce composé chimique, qui est utilisé comme catalyseur pour accélérer la fabrication du PET, est aujourd'hui suspecté par l'Union Européenne d'avoir un impact sur la santé. En outre, des travaux récents ont montré qu'une utilisation inadéquate des bouteilles en plastique (réutilisations multiples de bouteilles vides, ajout de jus de fruits,...) était susceptible de favoriser la migration de trioxyde d'antimoine. Cette contamination est considérée comme "négligeable" par les autorités car les concentrations de particules qui passent du plastique à l'eau sont généralement très faibles par rapport aux normes en vigueur. Pour l'Union Européenne, la valeur limite de trioxyde d'antimoine pour la qualité des eaux destinées à la consommation humaine a été fixée en 1998 à 5 μg/l soit 5000 ng/l. 

Conclusion

OUI, le PET est un matériau sans danger pour la santé MAIS à condition qu'il ne soit pas fabriqué à partir de trioxyde d'antimoine. Soumises à une réglementation stricte et à des contrôles drastiques, les bouteilles en PET sont garantes de la sécurité alimentaire de l'eau.

Les bouteilles de Velleminfroy sont une valeur sûre. Elles ne présentent aucune toxicité et autres substances nocives. Garanties sans bisphénol A (BPA), sans phtalates et sans trioxyde d'antimoine.

Les bouteilles d'eau de Velleminfroy sont fabriquées à partir de PET, matériau garanti sans bisphénol A et phtalates.

Vos réactions
Réagir

Réagissez à l'article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>